Comment réussir dans la vie professionnelle: les 5 choses à ne pas oublier selon Mohamed-Naceur Safraou, coach et penseur tunisien

Vous souhaitez trouver un emploi? Vous voulez changer de travail? Vous voulez vous lancer dans la reprise d’un fonds de commerce? Bref vous voulez réussir dans la vie? Découvrez l’Interview exclusive d’un expert, Mohamed- Naceur Safraou, coach et blogger, titulaire du site “La tunisie doit réussir”.

1/ N’oubliez pas que pour réussir dans la vie professionnelle il faut suivre un cursus d’apprentissage cohérent avec ce que vous souhaitez vraiment

“D’abord, force est de souligner qu’il n’existe pas de recette prête à exploiter dans ce domaine. Un bon coaching consisterait à apporter quelques idées clés de nature à libérer au mieux les énergies tout en essayant de les canaliser pour plus d’efficacité et d’efficience.

Pour atteindre un objectif ou/et réaliser un rêve dans la vie (professionnelle) il faut batailler ses freins personnels et travailler méthodiquement et résolument pour y arriver. Pour ne rappeler que quelques conseils dont chacun de nous pourraient avoir besoin à un moment donné de son parcours, je dirais :

  • Avoir un esprit libre, confiant, ouvert, éveillé et évolutif aide à acquérir une clairvoyance, développer une lucidité et consolider son estime.
  • Etre animé de bonne volonté, penser avec des idées claires autour d’axes concrets.
  • Bien savoir ce qu’on veut, définir ses choix, espérer, imaginer et rêver, rester déterminé et 
persévérant, …

Ce n’est pas grave si on ne s’y identifie pas exhaustivement à tout cela. On peut dans un premier temps partir de ce qu’on sait faire pour acquérir graduellement tout ou partie de ces techniques et autres. Il faudra tout juste OSER, Y CROIRE et AGIR en passant à l’acte sans trop s’attarder:

Une observation continue permet une autoévaluation périodique ; vivement recommandée avec un effet miroir. La réflexion, essence de l’autocorrection, constitue une gymnastique pour le cerveau. La communication écrite et verbale est un exercice qui peut mener à l’éloquence.

Quand elle est poussée, une technique peut devenir un art; l’idée dans mon esprit est d’exceller au bout cet art dans l’objectif d’avoir l’effet escompté ; une attitude positive et gagnante. C’est possible donc de transformer nos rêves en réalité si l’on commence déjà à vivre nos rêves.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser à la première lecture de cette question, chaque cursus a de véritables chances d’employabilité et peut bel et bien mener à bon port professionnel. Une carrière se construit et donc se savoure à chaque étape. Pour un épanouissement professionnel durable choisir un cursus qui correspond à ses aptitudes et surtout qui répond au mieux à ses aspirations.”

2/ Préparez votre entretien et n’oubliez pas de rester vous-même

“Au-delà des conseils classiques consultables par simple clic sur le net (allant de la rédaction d’un CV à la validation du candidat en passant par les entretiens, …) à s’en servir bien entendu à bon escient pour ne pas tomber dans le récit théâtral, n’oublier pas qu’un entretien doit rester vivant :

  • Il est crucial de bien préparer son entretien (rien ne s’improvise !) en s’entraînant à répétition pour pouvoir le guider aisément, ne pas le subir et ne pas stresser. En effet, le candidat retenu est généralement le mieux préparé et non (pas forcément) le meilleur.
  • Pour réussir son entretien, n’oublier pas le sourire (synonyme d’enthousiasme et de sérénité), soigner son comportement (regard, voix, gestuel, …) mais tout en restant soi- même (ne pas faire l’acteur).
  • Ne pas chercher à convaincre par la rhétorique autour des généralités.
  • Savoir montrer ses atouts et/ou ses talents et surtout mettre en évidence son expertise avec des exemples concrets de ses réalisations confirmées pour bien se vendre avec un esprit persuasif et une culture résultat “goal oriented”.
  • Aimer ce qu’on fait.”

3/ Il ne faut pas oublier que l’important est de s’investir

  • “Avoir le sens de la maîtrise, la perfection, l’analyse et la synthèse.
  • Essayer de s’approprier par tous les moyens de son domaine; lecture, TIC, relationnel, 
formation, recherches, …
  • Chercher à se diversifier dans ses connaissances pour mieux se distinguer par une 
contribution qualitative valorisante.
  • Ne pas sous-estimer l’expérience des autres. Chercher et prendre le conseil où on peut 
« s’en procurer ».
  • Effectuer toute mission en lien de près ou de loin avec son activité principale.
  • Fixer des objectifs avec un calendrier et tenir un tableau de bord pour assurer un bon 
suivi de ses propres réalisations.
  • Anticiper son bilan et faire son « autocritique » constructive pour être toujours prêt à un 
entretien d’évaluation.
  • S’investir pour démontrer ou/et développer ses capacités de coopérer et travailler 
diligemment en équipe.
  • Enfin, bien entretenir sa capacité d’apprendre au quotidien ; la langue et l’informatique, 
outils de base inéluctables, sont deux leviers facilitateurs pour promouvoir sa carrière.
  • Savoir s’affirmer et surtout ne pas cadenasser son initiative…”

4/ N’oubliez pas qu’il est bon aussi d’apprendre de ses erreurs

“Les erreurs sont généralement permises (parfois-même recommandées) en milieu professionnel (surtout en début de carrière) tout autant qu’elles restent dans le cadre contractuel et en harmonie avec l’éthique et la charte de l’établissement pour lequel on exerce :

  • Il faut savoir capitaliser et apprendre de ses erreurs; l’expérience est dans ce sens une masse d’erreurs qui génère le savoir-faire par la répétition entre-autres.
  • Un employé bien élevé, éduqué, instruit et avisé ne doit pas se permettre de commettre des erreurs impardonnables.
  • L’allure des fautes professionnelles doit être inversement proportionnelle avec l’ancienneté, l’expérience, le niveau d’instruction et de responsabilité.
  • Sans avoir à les énumérer, les erreurs de nature à briser la confiance professionnelle de son employeur peut en avoir des conséquences lourdes (voire irréversibles selon le cas) sur l’évolution de sa carrière.
  • Dans le doute, éviter l’acharnement et ne pas hésiter de se concerter pour mieux s’immuniser.”

5/ N’oubliez que vous pouvez changer de carrière pour une nouvelle vie: la reconversion professionnelle

“La reconversion professionnelle (surtout mais pas exclusivement) en début de carrière, qu’elle soit dans le même domaine ou ailleurs, est presque monnaie courante dans le secteur privé pour souder son cursus sur une assise solide.

  • On doit la concevoir comme étant plutôt une chance en mesure d’amorcer de nouvelles perspectives professionnelles pouvant conduire à consolider ses acquis et enrichir et développer ses qualités dans un milieu différent.
  • La reconversion peut dans ce sens être un choix et donc ne requiert qu’un travail de préparation et de rationalisation pour l’optimisation de sa nouvelle expérience.
  1. Si toutefois la reconversion est subie par manque de perspectives d’évolution, par absence de plan de carrière, … Il est essentiel de ne pas se précipiter pour ne pas se tromper de diagnostic. On doit préalablement explorer toutes les pistes de réconciliation avec son poste, sa hiérarchie, son employeur, … dans le but de se donner une ultime chance de se confirmer et, en tous cas, bien mûrir sa décision le cas échéant.
  2. Il serait judicieux, voire sage, de savoir clore en beauté (lettre de recommandation à l’appui) une relation professionnelle avant d’en entamer une autre. C’est possible si on pense dès le premier entretien d’embauche et tout au long de la période passée au sein de l’établissement.
  3. Un mot d’ordre à ne pas oublier dans sa “to do list” journalière; soigner son image 
professionnelle par une application stable et une rigueur irréprochable pour inspirer 
confiance et crédibilité, imposer le respect et gagner en notoriété.
  4. Si avec tout cela, le cours des événements et exigences internes de l’entreprise ne permet 
pas de se projeter dans l’avenir avec la visibilité requise, on peut envisager dans ce cas 
une reconversion soft avec une adaptation facile.
  5. Une reconversion réussie commence par un finish correct et respectueux de son ancien 
emploi. Cela va de la facilitation de l’entame de sa nouvelle expérience sans avoir à s’expliquer éventuellement dans un entretien sur des zones d’ombre de son CV. Bien au contraire, en restant professionnel, aimable, consensuel, impartial et objectif à la dernière minute, ça ne peut que jouer en sa faveur.
  6. N’oubliez pas, une nouvelle expérience est une nouvelle chance pour réussir, c’est aussi un nouveau défi à relever avec un espoir d’un nouvel exploit qui viendra alimenter son palmarès et donc BOOSTER SA CARRIERE.”

Mot de la fin:

“Voir grand et loin, Du recul pour se ressourcer

Relativiser ses émotions et ne pas céder à l’euphorie, Apprendre qcq chose chaque jour

Avoir un esprit d’entraide et de cohésion, Estime de soi et respect des autres

Choisir et bâtir sa carrière, Ecrire son histoire par & pour soi-même

Prendre conscience de ses aptitudes, Etre certain de son potentiel qui ne peut avoir de limites que celles prédéfinies par soi- même.

Chaque moment a son bonheur, à chacun de savoir le saisir, Faire des devoirs un plaisir, des difficultés un défi et des incidents de parcours une épreuve de patience préventive.

Prendre son destin en main , Good Luck !”

 

Publié 13 February 10:29